Le blog DalmaArrowConseils chienConseils chatArrowAlimentation du chienArrowQuelles croquettes choisir pour mon chien ?

Quelles croquettes choisir pour mon chien ?

Il est essentiel de choisir des croquettes adaptées pour votre chien mais il existe de nombreux produits différents sur le marché. Découvrez dans cet article, les critères à prendre en compte.

Les croquettes pour chiens se déclinent en de nombreuses variétés proposées par diverses marques. Mais comment choisir le produit adapté à votre compagnon ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Découvrez dans cet article les informations essentielles pour faire un premier tri parmi les offres du marché et trouver les croquettes parfaites pour votre loulou.
Les croquettes pour chiens se déclinent en de nombreuses variétés proposées par diverses marques. Mais comment choisir le produit adapté à votre compagnon ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Découvrez dans cet article les informations essentielles pour faire un premier tri parmi les offres du marché et trouver les croquettes parfaites pour votre loulou.

Comment choisir la meilleure marque de croquettes pour son chiot ?

a. Les besoins du chiot

Le jeune âge est déterminant pour la bonne mise en place de la musculature et tout particulièrement de la charpente osseuse. Ceci est d'autant plus vrai pour les grandes races, tout particulièrement les races géantes comme le dogue allemand. De plus, il vous faudra des croquettes fournissant assez d'énergie pour ce stade de vie pendant lequel l'animal se dépense beaucoup au quotidien, et un contrôle sur l'apport de graisse, qui peut avoir des répercussions à long terme difficiles à corriger.

Les apports en protéines

C'est au moment du sevrage que votre chiot a le plus besoin de protéines. Sources d'acides aminés essentiels, elles doivent être en majorité d'origine animale car de digestion plus facile que les protéines végétales. Idéalement, il faut un taux de protéines entre 80 et 90 % d'origine animale.

Les apports en lipides

Votre chiot a des besoins en lipides plus importants qu'un adulte de la même race de chien, et a tout particulièrement besoin des acides gras essentiels, à savoir les omégas 6 et omégas 3. Il ne faut donc pas négliger les matières grasses !

On peut ainsi faire un premier tri dans ce qui est proposé : le taux de lipides importe considérablement. Il peut être par ailleurs intéressant de supplémenter en omégas 3 et omégas 6 via de l'huile de colza, de lin ou de poisson d'autant plus qu'ils jouent un rôle non négligeable dans le développement neurologique, le développement de la rétine ainsi que le développement des capacités d'apprentissage.

Les apports en glucides

Les glucides dans les croquettes pour chiots ne sont pas aussi importants que les protéines ou encore les lipides. Ils ne sont pas liés à un besoin spécifique en ce qui concerne la croissance et il y a peu d'enzymes disponibles pour les digérer.

Il ne faut toutefois pas aller jusqu'à les supprimer entièrement, surtout pas en les remplaçant par exemple par des lipides, ce qui pourrait entraîner du surpoids.

On évite donc de mettre plus de 40 % de matière sèche en glucides, ce pourcentage comptant les fibres. Ces dernières doivent être fournies à hauteur de 5 %, comportant l'avantage d'apporter des prébiotiques.

Les apports en vitamines et minéraux

De nombreuses vitamines sont essentielles à la croissance du chiot : vitamine A, D, K, B6, C... et bien d'autres ! Les minéraux comme le calcium, le phosphore, le magnésium ou le cuivre y jouent également un rôle important. Il est important de choisir un aliment complet pour le bon développement de votre compagnon.

Mais attention, un taux de matières minérales (aussi appelé taux de cendres) trop élevé peut cacher une mauvaise qualité de viande et être toxique à long terme. On estime qu'il ne faut pas dépasser 10% de taux de cendres pour garder une alimentation équilibrée.

quelle croquette pour mon chien

b. Comment savoir si un aliment est adapté en calcium et en phosphore ?

Le calcium et le phosphore sont des minéraux d'importance. On veillera tout particulièrement à apporter assez de calcium pour la croissance osseuse...mais pas trop non plus ! Les besoins en calcium et en phosphore augmentent avec le format de la race.

Pour connaître les quantités les plus adaptées à donner en la matière, il est bon de se tourner vers un vétérinaire. Vous pouvez toutefois essayer d'estimer les besoins en calcium et en phosphore de votre chiot avec les pourcentages de minéraux par matière sèche exprimés ci-dessous.

Calcium Phosphore
Races petites et moyennes (moins de 25 kg) 0,9 % 0,7 %
Grandes races (plus de 25 kg) 1,2 % 0,9 %
Races géantes (plus de 50 kg) 1,4 % 1 %

c. Quelle composition pour un aliment post-sevrage ?

Le sevrage est défini comme étant la transition de l'alimentation à base de lait à une alimentation solide. Ce passage se fait progressivement et n'est pas facile car c'est au même moment que le chiot commence à explorer l'extérieur, voit ses dents pousser, etc. Cette période signifie donc de nombreux changements pour lui et autant de facteurs de stress.

Comme le changement au niveau enzymatique est en train de se faire, le chiot n'est alors pas encore en pleine mesure de digérer correctement les protéines. Il faut donc que ses croquettes soient de haute qualité et hyperdigestibles : il s'agit d'en tirer le maximum.

Les besoins en énergie et en nutriments ne sont plus couverts par le lait, l'alimentation solide prenant le relais doit donc posséder une densité énergétique assez élevée. Il faut veiller à donner la nourriture de façon fractionnée, avec 2-4 petits repas espacés dans la journée. En effet, l'estomac est encore petit et la capacité digestive relativement faible comparée à celle d'un adulte.

Les recommandations habituelles pour un aliment post-sevrage comprennent les valeurs suivantes :

Petites et moyennes races Grandes races Races géantes
Protéines (avant les 2/3 de la croissance) 70 % 75 % 80 %
Lipides 10-15 % à 25 % 10-15 % à 25 % 10-15 % à 25 %
Fibres 5 % 5 % 5 %
Calcium 0,9 % 1,2 % 1,4 %
Phosphore 0,7 % 0,9 % 1 %
Omégas 3 et 6 0,5 % 0,5 % 0,5 %

Comment savoir si les croquettes de son chien adulte sont bonnes ?

a. Les besoins du chien adulte

Adopter une bonne alimentation pour son chien revient à faire de la prévention vis-à-vis de nombreuses pathologies se construisant au fur et à mesure, par exemple :

  • L'obésité en réduisant l'apport de matières grasses
  • Les pathologies rénales en faisant attention aux quantités de phosphore
  • Les pathologies cutanées en maintenant de bons niveaux d'omégas 3 et 6 et de biotine

Les besoins en protéines, selon que votre toutou soit de race petite/moyenne, grande ou géante, varient entre 60, 65 et 70 %. En-dehors de cette variation particulière liée au développement musculaire différent, les valeurs pour les croquettes pour chiens sont les mêmes, à savoir :

Besoin en matière sèche
Lipides 10-15 %, plutôt 7-10 % si votre compagnon est peu actif
Fibres Moins de 5 % contre plus de 10 % pour un chien peu actif
Calcium 0,7 - 1,1 %
Phosphore 0,4 - 0,9 %
Sodium 0,2 - 0,4 %

b. Que choisir en cas de stérilisation ?

La stérilisation provoque un changement dans la balance hormonale qui a souvent tendance à faire prendre du poids si aucun changement n'est effectué en conséquence.

C'est pourquoi il existe chez de nombreuses marques des gammes de croquettes de qualité à destination des animaux stérilisés. Moins riches en lipides et de densité énergétique réduite, ils fournissent les nutriments nécessaires à votre toutou pour lui procurer assez d'énergie et un sentiment de satiété à la fin du repas.

N'hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire afin de trouver le produit le plus adapté à votre chien !

c. Et pour un chien sportif ?

Dans le cas d'un compagnon particulièrement actif, à l'image des chiens de traîneau, on adapte l'alimentation en vue de maximiser les performances tout en minimisant les traumatismes et autres impacts que pourrait avoir l'activité sur la santé du chien.

Les apports en lipides

Les matières grasses peuvent constituer jusqu'à 80 % de la ration, puisqu'elles sont denses en énergie et très appétentes (quand le chien est déshydraté ou stressé, il a moins envie de manger, or, il est important qu'il s'alimente suffisamment).

Les apports en protéines

Les protéines doivent être de qualité (on préférera de la viande ou du poisson à du soja par exemple). Chez un chien sportif, il y a besoin d'un taux de protéines plus élevé que chez un chien lambda.

Les apports en glucides

La quantité de glucides à apporter varie en fonction du type d'activité. Globalement, on les recommandera plutôt pour des exercices de courte durée type sprint.

Les fibres fermentescibles ont leur importance dans la formation des excréments. Ainsi, elles aident à lutter contre les diarrhées de stress et peuvent être trouvées sous forme de gommes, pulpes de betterave, etc. On peut également utiliser du psyllium contre les diarrhées post-effort.

Qu'en est-il des vitamines ?

On veillera à maintenir un niveau minimum de vitamine C et de vitamine E, des constituants associés à une baisse de performance quand ils ne sont pas présents en quantité suffisante.

Une supplémentation ?

Enfin, on peut complémenter en L-carnitine par exemple pour augmenter la performance hors entraînement ou supplémenter en glucides avant et après l'effort. Ceci doit se faire au cas par cas, en fonction du type de sport pratiqué et sous conseil de votre vétérinaire.

Quelle est la meilleure alimentation pour un chien senior ?

a. L'avis vétérinaire en première intention : une analyse recommandée

Lorsque votre chien vieillit, il amasse, malheureusement, des problèmes de santé divers : arthrose, troubles de l'attention, surpoids, problèmes de peau, poil moins brillant… Tout ceci vient perturber les besoins nutritionnels, voire directement la capacité de digestion ou de bonne utilisation des nutriments selon les pathologies.

C'est pourquoi il est conseillé de dresser fréquemment à partir de 8 ou 9 ans, un bilan de santé chez votre vétérinaire, et parfois d'ajuster le régime alimentaire en changeant les croquettes pour chiens que vous achetez.

Ainsi, si une pathologie est découverte, qu'il s'agisse d'allergie ou de surpoids, il sera souvent possible de trouver des croquettes plus adaptées afin d'améliorer le bien-être de votre compagnon. Se renseigner et choisir une alimentation adaptée est une forme d'investissement à long terme.

b. Que privilégier pour mon chien sénior ? Quelle gamme de croquettes ?

Chaque chien senior est particulier, l'alimentation préconisée pour un chien âgé relève donc presque du cas par cas. Cependant, on retrouve de façon générale des changements concernant les domaines suivants :

  • Réduction de l'appétit car l'olfaction est moins bonne : besoin d'un aliment appétent ou humide.
  • Microbiote altéré : on peut se servir de pro- ou prébiotiques.
  • Baisse du besoin énergétique : utilisation de croquettes moins denses en énergie.
  • Affections concomitantes diverses : cardiaques, rénales, endocrines, arthrose…

Et ceci n'est pas une liste exhaustive ; c'est pourquoi il importe de laisser le vétérinaire faire un examen clinique gériatrique sur votre chien senior. Le plus souvent, les points les plus importants à aborder sont donc la maîtrise du poids et l'adaptation aux pathologies s'il y en a.

Par exemple, l'arthrose est une pathologie fréquente chez les compagnons à quatre pattes les plus âgés. Cette maladie dégénérative progressive touchant les articulations est souvent accompagnée et aggravée par de l'obésité, qui est traitée en premier lieu via l'alimentation.

Alimentation la plus naturelle, BARF… : idées reçues et qualité

Eh oui, il existe de nombreuses idées reçues concernant l'alimentation de nos boules de poils.

a. La viande crue : le chien, un carnivore, vraiment ?

Revenons aux origines du chien

Il est ancré dans les pensées que, parce qu'ils dérivent d'un ancêtre commun, le chien et le loup sont censés avoir la même alimentation, soit une majorité de viande crue.

Or, le chien est une espèce bien distincte de ses lointains cousins sauvages qui a connu des millénaires d'évolution à nos côtés pour en arriver à l'actuelle diversité incroyable de races que nous connaissons. Cette longue évolution a changé leur microbiote, leur capacité à digérer différents nutriments provenant d'aliments variés.

Le chien est donc un animal entre omnivore et carnivore bien adapté pour digérer l'amidon, mais plus tellement pour digérer de la viande.

Même si on pourrait penser que le taux de protéines est ainsi amélioré, donner de la viande crue à votre toutou n'est donc en fait pas la meilleure idée qui soit. Il vaut souvent mieux se fournir en croquettes pour chiens, dont les formules ont été pensées en étudiant les besoins en nutriments et en énergie du meilleur ami de l'Homme.

Alors l'alimentation de type "BARF" est-elle vraiment une bonne idée ?

L'alimentation de type "BARF" (de l'anglais bones and raw foods) est donc peu adaptée pour une majorité de races canines, et ce n'est pas parce qu'un régime alimentaire semble plus "naturel" qu'il est bon pour nos animaux de compagnie.

Il est toutefois compréhensible que vous ayez en tête d'essayer de constituer vous-même les repas de votre chien. Si vous voulez lui offrir le meilleur pour ses besoins nutritionnels, essayer de lui concocter un plat appétent et varié.

En effet, bien que ceci parte d'une bonne intention, préparer une ration ménagère qui ne comporte aucune carence ni d'excès n'est pas une tâche aisée. Si l'on préfère se tourner vers ce mode de fonctionnement, on se fournira d'abord en conseils judicieux auprès de son vétérinaire, qui saura guider vers une ration ménagère la plus équilibrée possible.

b. La nourriture sans céréales, végétale...modes ou avancées ?

Tenir à proposer des croquettes sans céréales à son chien ne repose sur aucun fondement scientifique : tout compagnon bien dans ses pattes a besoin d'un minimum de fibres, essentielles à l'entretien du microbiote, et ce d'autant plus s'il est assez inactif au quotidien.

S'il est vrai qu'il y a actuellement un véritable effet de mode autour des croquettes sans céréales, on ne peut donc pas dire qu'il soit justifié.

Proposer une alimentation 100 % végétale est aujourd'hui tentant pour certains, pour des questions notamment éthiques et écologiques : ce n'est pas totalement impossible, et ce type d'alimentation aura le mérite d'apporter plus de fibres que les croquettes sans céréales qu'il faut éviter.

Il convient toutefois de construire un tel régime alimentaire en accord avec son vétérinaire, en vérifiant qu'on ne manque aucun élément nécessaire au régime alimentaire du chien et qu'on ne l'expose pas à des pathologies supplémentaires.

c. Quid de l'alimentation industrielle ?

Que penser des additifs ?

Nombreux sont ceux qui pensent que l'alimentation industrielle est néfaste : exhausteurs de goût, arômes artificiels et autres additifs possibles sont-ils vraiment nécessaires ? Ne sont-ils pas un danger ?

De tels composants sont en réalité nécessaires pour la bonne conservation des croquettes elles-mêmes et de leurs qualités nutritionnelles. Ainsi, il peut être préférable de se tourner vers des croquettes comportant des conservateurs naturels mais il faut savoir que ces derniers ne sont pas aussi efficaces que les conservateurs de synthèse...

On critique par ailleurs assez souvent les sous-produits animaux utilisés dans les croquettes mais ces derniers viennent du même bétail abattu pour la consommation humaine et permettent tout simplement de valoriser des pièces de boucherie qui autrement seraient gaspillées. Ce n'est pas parce qu'il s'agit de sous-produits que la qualité en est diminuée.

Des gammes vétérinaires

L'alimentation industrielle actuellement proposée par les marques vétérinaires se spécialise dans des gammes de plus en plus variées : surpoids, croquettes pour chien diabétique, croquettes pour bouledogue ou pour yorkshire, etc. Leurs fabricants dressent leurs formulations en se reposant sur des études sérieuses prenant en compte les besoins réels de nos compagnons.

Les croquettes pour chiens proposées en cliniques vétérinaires ont un prix assez élevé mais constituent finalement un investissement sur le long terme, une forme de prévention. Afin de mieux amortir les coûts qu'il pourrait rester en cas de soucis, il est donc conseillé de souscrire à une assurance pour chien.

Comment les différencier avec les croquettes de grande surface ?

Bien que le tri soit parfois ardu à faire avec la quantité de marques arrivant régulièrement sur le marché, elles sont à différencier de certains produits, vendus notamment en grandes surfaces.

Ces derniers comportent très souvent quantité de matières grasses et de glucides en négligeant d'autres nutriments et minéraux et en favorisant le surpoids et de nombreuses pathologies ayant cours au long terme.

Ces croquettes basses de gamme, souvent parmi les moins chères mais aussi parmi les moins équilibrées, sont parfois de véritables bombes à retardement. Vous pouvez faire un premier tri en jetant un coup d'œil sur le paquet de croquettes qui vous intéresse : la liste des ingrédients apparaît par ordre d'importance et les oligo-éléments sont également inscrits.

Bien sûr, il n'est pas toujours facile de saisir la signification derrière le listing d'une étiquette, il existe des sous-rubriques. Par exemple, les céréales peuvent être du maïs, du blé, etc. C'est pourquoi l'avis d'un vétérinaire confortera souvent un choix.

Tableau récapitulatif

En fonction du stade physiologique, l'âge, la race, l'activité physique et les pathologies, les besoins nutritionnels varient considérablement. Cependant, on peut toujours éviter certains écueils. Ci-dessous un tableau résumant les points importants.

Critères Recommandations
Lipides
  • Doivent constituer une part assez importante, notamment pour un chiot.
Protéines
  • Élément le plus important de la ration avec les lipides, d'autant plus pour un chien sportif ou sénior.
Glucides
  • Doivent être présents mais en faible quantité.
  • Importance des fibres pour le microbiote.
Vitamines C, E
  • Particulièrement importantes pour le chien sportif.
Calcium et phosphore
  • Il en faut assez pour une bonne charpente osseuse, attention pour un chiot donc !
Sans céréales
  • Allégation sans bien-fondé prouvé.
Prix
  • Se poser la question de la qualité des croquettes si le prix est vraiment bas.

Look
À retenir
  • Selon que votre chien soit âgé de quelques mois à peine, senior ou en pleine forme, les besoins nutritionnels ne sont pas les mêmes.
  • Le choix des croquettes doit également prendre en compte d'autres facteurs : présence de pathologies, gestation ou lactation s'il s'agit d'une chienne, race, etc.
  • Souvent, le meilleur choix consiste à se fournir en croquettes de marque vétérinaire, dont les prix peuvent sembler élevés, mais qui reposent sur des formulations ajustées et complètes.
Conseils validés par Clémence Roux

Nina Soler

Étudiante vétérinaire en A3 à l'EnvA et intervenante pour ProVeto Junior Conseil. Motivée pour parfaire mes connaissances sur les chiens, chats et NAC, j'espère devenir une grande aide pour les propriétaires et leurs animaux et suis heureuse de pouvoir déjà m'y impliquer.

Sur le même thème...